POLE CAGNES SUR MER

04 97 10 07 10
Hippodrome - 2 Bd Kennedy

POLE SAINT-LAURENT DU VAR

04 93 14 07 65
386 route de la Baronne

Cas cliniques Dentisterie

KC3 - Améloblastome intra osseux chez un chat de 7 mois

 

Tumeur odontogénique chez un chat de 7 mois.
(Cas clinique présenté en Poster à ECVD Grenada 2002)

Un chat européeen de 7 mois est présenté en consultation pour une tuméfaction de la gencive maxillaire gauche.

Un examen clinique est réalisé sous Anesthésie Générale.
Le sondage du parodonte relève une perte d'attache parodontale vestibulaire de 10 mm. Cette lésion étonnante de part son intnsité et aussi de part l'âge de l'animal nous incite à réaliser une radiographie dentaire;
une image de diminution de la radiodensité et de forme arrondie est relevée en projection des racines palatine et mésiovetibulaire. Une perte d'os alvéolaire au niveau de la furcation dentaire est associée.

Etiologies: quelles sont vos choix, à priori ?

 

Votre premier geste ?

En prenant en considération l'âge de l'animal, son epèce et la localisation sont à considérer :
-Granulome inflammatoire.
-Kyste dentigère.
-Tumeur odontogénique.
-Néoplasme.
-La gencive ulcérée fait l'objet d'un prélèvement chirurgical.

L'examen histopathologique relève :
"Dysplasie de la muqueuse orale, probabilité d’un «Carcinome épidermoïde»
sous sa forme exophytique." Commentaires et critiques dagnostiques:

l’âge de l’animal n’est pas en accord avec le diagnostic proposé par l'analyse histopathologique. Celle ci est toujours conditionnée par......le prélèvement reçu. En l'occurence la lésion apparait  suffisamment sévère pour proposer au propriétaire une chirurgie d’exérèse étendue. Même si la présence d'un cancer de la gencive est ici critiquée, les marges chirurgicales d'excision sont évaluées cliniquement (10mm) à priori pour parfaire aux exigence d'une thérapeutique carcinologique. (un examen tomo denitométrique n'étant pas disponible sur la région, le propriétaire accepte les limite objectives de l'examen radiologique réalisées).

En rouge : les artères palatine majeures, mineur et buccales
En jaune : les marges d’excision

Le diagnostic histologique est posé aprés analyse de la pièce opératoire in toto.
Celui-ci fait part de la présence d'ilôts d’un épithélium odontogénique repartis sous la forme d'un agencement palissadique. Un envahissement spongieux est noté.

Le diagnostic est conforté sous le terme d'un "Ameloblastome folliculaire, intra-osseux"

 

Aucune récidive n'est observée aprés 8 années de suivi clinique

 

Commentaires

Les Tumeurs odontogéniques représentent 2,5 % des tumeurs orales chez le chat.
Elles sont bénignes et donc de bon pronostic thérapeutique
Leur origine est ectodermique, mésenchymateuse ou ecto-mésenchymateuse (mixte)
On différncie les formes „Non inductive“ des formes „inductive“ c'est à dire formes qui induisent la formation de « tissus » dentaire ou non. Les Tumeurs Odontogéniques d’origine épithéliale :
- Améloblastome : Folliculaire ou Kératinisé
- Tumeur odontogénique amyloïdienne Leus Propriétés sont :
-Non encapsulée
-Infiltration des tissus osseux voisins (spongieux)
-Pas de métastase
Le Traitement est chirurgical//  résection osseuse

Les Tumeurs Odontogéniques Mésenchymateuse
- Fibrome odontogénique parodontal ou « Epulie fibromateux » (origine ligament parodontal )
- Epulie félin multiple
Leur propriétés sont:
-Pas d’infiltration des tissus osseux adjacent
-pas de métastase
-Non encapsulée
Le Traitement est chirurgical : excision complète du tissu parodontal Les Tumeurs odontogéniques d'origine mixte
- Odontome : complexe ; composé
- Tumeur odontogénique inductive féline
- Fibrome améloblastique
Histologie : lésion bien délimitée
Le Traitement est chirurgical: curetage

Pour conclusion

L’examen histologique doit être interprété avant tout choix thérapeutique.Le Diagnostique différentiel des lésions inflammatoires intra-orales nécessite une analyse critique des examens complémentaires.Le Traitement chirurgical proposé est adapté suivant le cas clinique et différent suivant l’origine embryologique de la tumeur. Les Maxillectomies sont bien tolérées chez le chat, même si pour des raison de conformation faciale, les possibilités d’exérèse sont réduites comparativement au chien.