Une anesthésie générale ne présente jamais un risque « zéro ». En revanche, si toutes les précautions médicales sont prises, la survenue d'un accident reste exceptionnelle. En toutes circonstances, votre animal anesthésié est sous la surveillance d'un personnel qualifié. De même, il est surveillé durant toute sa phase de réveil.

La découverte d'un souffle cardiaque, par votre vétérinaire ou lors de l'examen pré-anesthésique, peut conduire à devoir réaliser d'autres examens avant l'anesthésie : une échographie du cœur ou une radiographie du thorax peuvent notamment être nécessaires. En cas de doute, n'hésitez pas à demander à votre vétérinaire la confirmation que votre animal ne présente pas de risque particulier à l'anesthésie.