Lapins et rongeurs

Les otites externes ou inflammation du pavillon auriculaire et/ou des conduits auditifs

Le lapin (lagomorphe) et les rongeurs possèdent des dents adaptées à leur régime alimentaire herbivore.

Les incisives et « molaires » (prémolaires et molaires) ne possèdent pas de racines à proprement parlé et procèdent donc d’une croissance continue de la couronne dentaire issue d’un bourgeon dentaire apical permanent (Dent aradiculaire hypsodontes).
Parmi les Rongeurs, seuls le Cochon d’inde, l’octodon et le Chinchilla (Caviomorphe) ont des molaires de type hypsodonte. Les Myomorphes (rat, souris, hamster, gerbille) ont des molaires de type brachyodonte (ratio couronne / racine faible).
Le lapin possède 28 dents. Les 6 incisives (4 maxillaires et 2 mandibulaires) ont une croissance coronaire hebdomadaire de l’ordre de 2mm. Les 10 prémolaires et 12 molaires sont arrangées sous la forme de « tables des molaires » et ont une croissance coronaire plus modérée et non déterminée.

La malocclusion dentaire est considérée comme une conséquence d’un régime alimentaire inapproprié ou d’une dysharmonie d’origine génétique de la croissance maxillo-faciale. Il en résulte une usure des surfaces dentaires (couronnes dentaires buccales) non homogène.
On observe avec le temps une usure dentaire non homogène et une vitesse de croissance du bourgeon apical anormalement importante.
Des facteurs d’ordre génétiques, diététiques et métaboliques participent probablement aussi au développement de cette entité clinique. L’inter relation de ces différents éléments est toujours à l’heure actuelle un sujet de débat : les troubles de l’occlusion dentaire du lapin sont considérés comme une entité d’origine multi factorielle.

L’hyper élongation des incisives est certainement la malocclusion la plus évidente en situation clinique. Elle reste cependant marginale en terme de fréquence au regard des troubles de l’occlusion des « molaires ». Ceux-ci sont considérés comme l’entité essentielle et précèdent la plupart du temps les troubles de l’occlusion des incisives.
La douleur est toujours présente même si d’intensité ou d’expression variable suivant les individus. Le signe essentiel associé est généralement la dysorexie ou l’anorexie ainsi que l’hyper salivation marquée par une humidification des poils de l’encolure. La perte de poids peut être un signe de mal digestion signe avant coureur de trouble de l’occlusion dentaire.
On retrouvera ces lésions en présence d’un abcès facial.

L’examen clinique intra oral recherche des signes de :
Hyper élongation coronaire ; spicules dentaires mandibulaires linguaux ; spicules dentaires maxillaires jugaux ; ulcération ou plaie traumatique linguale, pont dentaire des prémolaires inférieures (cobaye).

Douleur anesthésie Alimentation

La gestion de la douleur est un point clé de la prise en charge globale de la malocclusion. Les lésions secondaires (ulcères, plaies, stomatites) restent douloureuses, même après le traitement étiologique. L’administration de morphiniques et d’AINS, associée à des gavages à l’aide de produits adaptés (Poudre de foins) doit être envisagée avant et après le traitement de la malocclusion. Celle-ci est réalisée sous anesthésie générale, à l’Isoflurane à l’aide d’un masque placé sur le nez ou éventuellement en anesthésie fixe.

L’examen intra oral est essentiellement visuel. Il est dirigé à l’aide de l’abaisse langue en bois et d’une precelle. Une sonde parodontale est systématiquement utilisée afin d’évaluer la compaction alimentaire inter dentaire ainsi que l’évolution de poche parodontale.
L’utilisation d’une caméra intra orale ou d’un endoscope rigide facilité l’examen de lésions fines et renforce la communication avec le propriétaire.
L’examen radiographique permet de mieux évaluer l’importance de la couronne dentaire sous gingivale (Panoramique Cone Beam 5G).

Occlusion des incisives 

Le biseau occlusal des incisives est dirigé de l’extérieur vers l’intérieur car l’émail ne recouvre que la partie vestibulaire de la dent. Il est important de bien respecter cet angle de correction. L’utilisation d’instrument rotatif sous légère irrigation est possible aussi sans anesthésie et requiert alors la protection de l’abaisse langue en arrière des incisives.

Occlusion des « molaires » 

Les fraises dentaires sont utilisées sans irrigation per opératoire car l’animal est rarement intubé. La protection de la langue et de la joue est assurée par l’abaisse langue et l’écarte joue. Il est important d’humidifier fréquemment la surface occlusale afin de diminuer autant que faire ce peux le risque de pulpite iatrogène.

Le contrôle post opératoire montre une table des molaires qui doit être lisse au toucher sans aspérité occlusale, linguale ou buccale.
Le niveau de réduction est dicté par une lecture radiographique post opératoire ainsi que l’évaluation de mouvements masticatoires forcés.
En certaine circonstance la coronoplastie est poursuivie sur la couronne dentaire sous gingivale. Dans ces conditions il apparaît opportun de raccourcir l’intervalle de soins (< 3 mois) afin de rectifier plus rapidement la hauteur des couronnes dentaires buccales.

Extractions incisives

L’extraction complète des incisives est réalisée chez le lapin en cas de récidives rapprochées de la malocclusion. Afin d'éviter les repousses ultérieures, il convient d’extraire le bourgeon germinal avec la dent. La présence du bourgeon germinal s'observe facilement par son aspect globuleux, mou et brillant à la racine de la dent. Dans le cas contrairement, il est toujours possible de le détruire à l'aide d'une aiguille introduite dans l'orifice alvéolaire. Ce dernier est ensuite rincé avant d'être suturé à l'aide d'un point simple au monofil résorbable. Cette suture est facultative et doit même être évitée en cas d'abcès dentaire.

 

 

 

AzurVet et Vous

 

Horaires

du lundi au vendredi
de 9h à 13h et de 14h à 18h,
le samedi de 9h à 13h

Nos services

  • Nos services
  • Nos services
  • Nos services
  • Nos services
  • Nos services

Vétérinaires spécialistes

 

AzurVet pôle Cagnes sur Mer

IMAGERIE - NEUROLOGIE - CARDIOLOGIE

Hippodrome - 2 bd Kennedy

Tél.: 04 97 10 07 10

Rendez-vous

Un rendez-vous peut-être pris par le vétérinaire ou par le propriétaire de l’animal (exclusivement à la demande du vétérinaire). Merci de préciser la demande en fonction du formulaire de référé.

 

 

AzurVet pôle Saint-Laurent du Var

STOMATOLOGIE - RADIOLOGIE INTERVENTIONNELLE

386 route de La Baronne

Tél.: 04 93 14 07 65