+33 04 97 10 07 10 Lun-Ven: 9.00 - 19.00 - Sam: 9:00 - 17:00

SERVICE D'IMAGERIE

 

Eddy CAUVIN, Docteur Vétérinaire

DipECVS (LA), spécialiste en chirurgie vétérinaire

EBVS® European Specialist in Veterinary Surgery

amECVDI, membre associé du Board d’imagerie vétérinaire

Certificat de radiologie vétérinaire (CertVR) du Royal College of Veterinary Surgeons de Londres

PhD de l’université de Londres

HDR (habilitation à diriger des recherches) de la faculté de Médecine de Lyon.

Laurent COUTURIER, Docteur Vétérinaire

DipECVDI, Spécialiste en imagerie médicale vétérinaire

EBVS® European Specialist in Veterinary Diagnostic Imaging

Ancien interne de l’École Nationale Vétérinaire de Lyon

DU de microchirurgie Université Claude Bernard de Lyon

Delphine RAULT, Docteur Vétérinaire

DipECVDI, Spécialiste en imagerie médicale vétérinaire

EBVS® European Specialist in Veterinary Diagnostic Imaging

Ancienne interne de l’École Nationale Vétérinaire de Lyon

CEAV de médecine interne

Laure GATEL, Docteur Vétérinaire

DipECVDI, Spécialiste en imagerie médicale vétérinaire

EBVS® European Specialist in Veterinary Diagnostic Imaging

Ancienne interne de l’École Nationale Vétérinaire de Maison Alfort et de la Faculté de Gand

PhD de l’Université de Gand

Caroline BENZIMRA, Docteur Vétérinaire

Résidente ECVDI

Ancienne interne de l’École Nationale Vétérinaire de Maison Alfort

Ancienne assistante de médecine de la Clinique vétérinaire Alliance à Bordeaux

Julien FRITZ, Docteur Vétérinaire

Résident ECVDI

Ancien interne de l’École Nationale Vétérinaire de Maison Alfort

Ancien assistant d’imagerie de l’École Nationale Vétérinaire de Maison Alfort

Rendez-vous

6 jours/7 toute l’année

Les RDV d’échographie et échocardiographies durent généralement 30 minutes. L’animal doit être à jeun (12h). Il peut boire jusque 3h avant l’examen.

Les RDV scanner ou IRM orthopédique sont reçus le matin entre 9h et 10h30, les animaux étant rendus le soir entre 17 et 18h sauf exception.

Les RDV radiographiques sous anesthésie sont reçus le matin entre 9h et 10h30, les animaux étant rendus le soir entre 17 et 18h sauf exception.

Quels examens d’imagerie à AzurVet ?

- Radiographie sans et avec produit de contraste

- Fluoroscopie des vois respiratoires et étude de la déglutition

- Échographie de toutes les régions du corps (y compris échocardiographie, lorsque le cardiologue est absent), échographie de contraste d’organes ou de lésions spécifiques

- Échographie interventionnelle : cytoponctions ou biopsies de lésions profondes, aspiration d’épanchement, retrait de corps étrangers migrants sous guidage échographique

Scanner de toutes les régions du corps (crane, région cervicale, région thoracique, région abdominale, des membres thoraciques, pelviens)

Angioscanners multiphases, avec injecteur automatique de produit de contraste, lymphangioscanners, arthroscanners et myéloscanners

IRM haut champ (1,5T) de l’encéphale, de la colonne cervicale, thoracique, lombaire ou sacrée, des articulations (épaules et grassets notamment) et des extrémités.

Motifs de consultation

L’imagerie médicale a une place centrale dans la prise en charge de vos compagnons. En effet, lorsque votre animal présente une pathologie, l’imagerie médicale aide à orienter le diagnostic à partir d’hypothèses proposées par votre vétérinaire traitant ou par un vétérinaire spécialiste en médecine, chirurgie, neurologie, dentisterie… En plus d’essayer de différencier les hypothèses, elle permet d’apporter une valeur pronostique (par exemple en réalisant un bilan d’extension local ou à distance). Elle a souvent un rôle important dans la planification d’une chirurgie éventuelle par votre vétérinaire ou un consultant d’AzurVet.

Les points forts

- Service d’Imagerie vétérinaire le plus complet de France en moyens humains et matériels : quatre cliniciens seniors, diplômés européens, et deux résidents assurent la réalisation et l’interprétation des examens d’imagerie.

- AzurVet met à votre disposition des machines à la pointe de la médecine vétérinaire.

- Certains examens d’imagerie peuvent être réalisés en « direct » à la demande de votre vétérinaire traitant.

- Nous réalisons aussi les examens sur prescription d’autres spécialistes d’AzurVet qui vous aura reçu en consultation au préalable.

Tarifs : quelques exemples

Radiographie d’une région (deux incidences) : 90€

Echographie abdominale : 170€

Echographie thoracique et abdominale : 240€

Scanner en direct d’une région avec injection de produit de contraste (sans anesthésie) : 320-340€

IRM de l’encéphale avec injection de produit de contraste (sans anesthésie, dans le cadre d’une consultation en neurologie) : 550€

 

Un devis détaillé vous sera toujours proposé en début de consultation. Nous pouvons aussi vous informer des tarifs par téléphone ou par email, pour toute demande particulière.

 



Imagerie - Généralités

L'imagerie est une spécialité devenue incontournable en médecine vétérinaire. Cette discipline est au carrefour des autres spécialités comme la médecine interne, la cardiologie, la neurologie, la chirurgie ou l’oncologie. Les techniques d’imagerie reposent sur des phénomènes physiques très différents :

- absorption des rayons X pour la radiologie et le « scanner » (tomodensitométrie)
- réflexion d’ondes ultrasonores pour l’échographie
- émission de radioactivité (rayons gamma) pour la scintigraphie
- phénomène de résonance magnétique nucléaire pour l’IRM.

Les techniques d’imagerie proposées à AZURVET sont :

- IRM
- radiographie
- échographie
- échocardiographie
- scanner

Certaines de ces techniques comme l'IRM et le scanner nécessitent une anesthésie générale. Les protocoles réalisés à AZURVET sont adaptés à l’espèce et à la race et incluent un relais gazeux à l’isoflurane après l'induction ainsi qu'un monitoring constant.

Radiographie

La radiographie est une représentation en 2D de structures anatomiques en 3D. Il y a donc une superposition de l’ensemble des structures radiographiées sur l’image obtenue. Les différences de contraste entre les tissus sont liées aux différences d’absorption des rayons X qui traversent le patient. Ces rayons X sont produits au sein du tube radiogène et leur capacité à traverser les tissus dépend de la puissance du générateur.

Les rayons X sont absorbés sur une « plaque ». Il est obligatoire de se protéger contre ces rayons X lors de la prise de clichés au moyen de tabliers, gants plombés, protèges thyroïde et lunettes. Les doses reçues par le patient sont néanmoins très faibles lors d’une radiographie du thorax par exemple (environ 0,02 mSv) : cela correspond à la dose que reçoit le corps humain « naturellement » en 3 jours (irradiation naturelle provenant du rayonnement cosmique, des roches composant la croûte terrestre ainsi que de l'activité humaine). En revanche pour un scanner, la dose de rayons X est plus forte (environ 8mSv) soit environ 3 ans d’irradiation naturelle. Ainsi, le personnel ne doit pas rester dans la salle de scanner pendant les examens.

 

 

Le matériel radiographique en place à AZURVET est un matériel performant pourvu d’un générateur de haute fréquence et d’une table de radiologie humaine. Les clichés sont numérisés (système AGFA CR 30X) permettant l’obtention de radiographies d'excellente qualité diagnostique et un archivage facilité.

Les indications de la radiographie sont :

thorax : affections pulmonaires, trachéales, cardiaques, pleurales. La radiographie thoracique est particulièrement indiquée lors de toux, difficulté respiratoire, intolérance à l’effort, fièvre etc.

abdomen : affections digestives, urinaires, génitales, hépatiques, spléniques. La radiographie abdominale est particulièrement indiquée lors de douleur abdominale, distension abdominale, vomissements aigus, hématurie, écoulement vaginal anormal, fièvre etc.

membres : la radiographie des membres est particulièrement indiquée lors de boiteries, douleur, masse.

colonne vertébrale : la radiographie de la colonne est particulièrement indiquée lors d’affection neurologique, de traumatisme, de bilan d'extension lors de tumeur.

crâne : le développement du scanner réduit considérablement les indications de radiographies du crâne car le scanner permet de « désuperposer » les organes et dispose d’un très bon contraste.

Les clichés sont souvent réalisés sans anesthésie. Celle ci s'avère en revanche nécessaire si l’animal est trop agité, très douloureux ou pour certaines indications (radiographie des hanches). Cette anesthésie est généralement de courte durée et présente un risque faible pour l’animal.

Pourquoi référer une radiographie numérique ?

Parce qu’il n’est pas toujours facile de réaliser un examen du thorax, de la colonne ou des hanches sur un chien de 50 kg sans avoir à recommencer plusieurs fois l’examen ou lorsque le générateur n’est pas assez puissant… Lors de doute sur l’interprétation des clichés, il peut être utile de réitérer l’examen avec un matériel plus performant. Chez les animaux de petite taille, l’élément limitant est la taille du foyer d’où l’intérêt de travailler avec un appareil possédant deux foyers, afin d’augmenter la résolution.

Echographie

L’échographie est une représentation en coupe de l‘anatomie de l’animal. L’image formée à l’écran et son contraste dépendent de la réflexion d’ondes ultrasonores envoyées et reçues par la sonde échographique. Le radiologue reconstitue mentalement la forme à la position des organes à partir des images observées à l’écran. L’échographie est non invasive et ne requiert généralement pas d’anesthésie sauf si l’animal est très agité, douloureux ou lors de certains indications nécessitant un examen extrêmement précis : recherche de lésions de très petite taille, shunts portosystémiques, prélèvements échoguidés. L’animal doit être systématiquement examiné à jeun (diète de 12h).

 

 

L’échographie est un examen très sensible dans la détection de lésions du moment qu’il est réalisé par un manipulateur très expérimenté disposant d’un matériel de très bonne qualité. Un certain nombre d’affections sont néanmoins faciles à reconnaître pour un utilisateur moins expérimenté : infection utérine, diagnostic de gestation, épanchement abdominal ou thoracique, calcul vésical, masse abdominale. La grande difficulté de l’examen échographique réside dans la recherche de la cause sous-jacente, la réalisation d'un bilan d’extension fiable lors de masse abdominale, la localisation anatomique précise de la lésion, l’évaluation réelle du pronostic, la détermination d’une indication chirurgicale ou non, la réalisation de prélèvements échoguidés pour confirmer le diagnostic.


Les principales indications de cet examen sont :

- Echographie abdominale lors de :

• Affection digestive (recherche de corps étranger, entérite, gastrite, colite, pancréatite, tumeur).


• Affection génitale (avortement, gestation, infection utérine ou prostatique, tumeur génitale).


• Affection urinaire : lithiase vésicale, rénale, urétérale, urétrale, tumeur, infection.


• Affection hépatique : tumeur, inflammation, obstruction biliaire, affection de la vésicule biliaire, shunt portosystémique.


• Affection de la rate et / ou des ganglions : tumeur focale ou diffuse, adénomégalie, bilan d’extensionset diagnostic de tumeur comme les lymphomes, mastocytomes, sarcome histiocytaires.


• Affection endocrinienne : syndrome de Cushing, hyperadrénocorticisme du furet, insulinome pancréatique.

- Echographie du thorax : masse médiastinale, épanchement pleural, tumeur costale
- Echographie du cou : examen de la thyroïde, des nœuds lymphatiques, des glandes salivaires, du larynx
- Echographie oculaire : luxation du cristallin, masse intraoculaire, exophtalmie, visualisation du vitrée, du nerf optique
- Echographie musculotendineuse et articulaire : épaule (ténosynovite du biceps, tendinite du supra-épineux, contracture de l’infra-épineux), grasset (rupture complète ou incomplète des ligaments croisés, visualisation des ménisques avant chirurgie), tarse (lésion du tendon d’Achille)
- Echographie cutanée : masse, recherche d’épillet, retrait échoguidé miniinvasif d’épillet
- Prélèvements échoguidés : cytoponctions (non douloureux et anesthésie souvent non nécessaire) et biopsies (non douloureux mais anesthésie nécessaire après bilan de coagulation) afin d’obtenir un diagnostic de certitude et d’établir un pronostic

Scanner

La tomodensitométrie ou « scanner » est une technique d’imagerie dite « en coupes » basée sur l’atténuation des rayons X par les tissus traversés, comme la radiographie. En revanche, son avantage considérable est la désuperposition des structures anatomiques sur les images obtenues. Il en résulte une résolution en contraste très bonne. Les machines modernes à acquisition hélicoïdale et multibarrettes permettent une acquisition rapide des images ce qui raccourcit l’anesthésie de l’animal. En effet, certains examens nécessitent des coupes millimétriques voire inframillimétriques d’où la nécessité d’avoir un animal parfaitement immobile. Cet examen est non douloureux, requiert dans l’immense majorité des cas une injection intraveineuse d’iode pour souligner les vaisseaux, les zones inflammatoires ou les zones  tumorales. Contrairement à ce qui est décrit chez l’homme, l’allergie à l’iode est un phénomène rarissime chez les animaux. 

 

 

 

 

L’anesthésie réalisée pour ce type de procédure est une anesthésie raisonnée adaptée à l’espèce ou à la race (exemple des races type Bouledogue qui nécessitent un protocole particulier). L’induction est réalisée dans la majorité des cas au propofol, un relais gazeux étant ensuite effectué par le biais d’une machine d’anesthésie (Isoflurane). Un monitoring est assuré pendant l’anesthésie.

Le scanner est un examen aujourd’hui largement répandu mais il nécessite de solides connaissances anatomiques et pathologiques afin d’en tirer tous les bénéfices. La machine seule ne fait pas le diagnostic…

 

Les indications du scanner sont nombreuses :

Neurologie
Compression médullaire (hernie discale ou thoracolombaire, lombosacrée, spondylomyélopathie cervicale caudale ou syndrome de wobbler), accident vasculaire cérébral, tumeur de l’encéphale, méningoencéphalite granulomateuse, hydrocéphalie, tumeur du plexus brachial, hypoplasie de la dent de l’axis…)

Orthopédie
Dépistage de fragmentation du processus coronoïde médial du coude, fracture complexe du bassin, dépistage d’ostéochondrite disséquente du talus, arthroscanner du genou pour visualiser les ménisques notamment…

Cancérologie
Bilan d’extension pulmonaire (détection de nodule jusqu’à 1,5 mm), abdominal (déterminer le caractère bénin ou malin d’une masse splénique en mesurant sa densité), intra-crânien (tumeur de l’encéphale), recherche d’une adénopathie rétrophrayngée lors de tumeur maxillaire ou mandibulaire, recherche de tumeur nasale, bilan d’extension de fibrosarcome, de volumineux lipome, mise en évidence d’une masse intrapelvienne.

Dentisterie
Déterminer l’étendue d’une masse de la sphère oropharyngée, mandibulaire ou maxillaire en vue d’une chirurgie.

Pneumologie
Lors d’obstruction haute (polype nasopharyngé par exemple), suspicion d’aspergillose, bilan d’extension de masse pulmonaire, recherche de métastases, migration d’épillet, corps étranger bronchique, torsion de lobe pulmonaire, masse médiastinale…

Endocrinologie
Bilan lors d’hypercorticisme hypophysaire (scanner hypophyse et surrénales), bilan d’extension locorégional lors d’hypercorticisme surrénalien (bilan vasculaire associant scanner et échographie), bilan d’extension lors d’insulinome.

Hépatologie
Recherche de shunt portosystémique congénital ou acquis (couplé à l’échographie abdominale), bilan d’extension de tumeur hépatique.

IRM : Imagerie par Résonance Magnétique

L'IRM est l'outil d'imagerie le plus perfectionné de la médecine vétérinaire pour explorer les troubles neurologiques ou certaines articulations. Cette technique d'imagerie est prescrite par le service de neurologie, le service de chirurgie, le service de dentisterie ou dans de rares situation directement le service d'imagerie.

Pour plus de précision, cet outil doit être corrélé de manière rigoureuse aux signes cliniques de l'animal afin d'en tirer tout son potentiel diagnostique. C'est la raison pour laquelle son interprétation doit être conjointe entre plusieurs services.

L'anesthésie est généralement assez longue de 30 à 60 minutes. AzurVet dispose d'un IRM haut champ de 1.5T ce qui permet des anesthésies plus courtes que les machines dites de "bas champ" et dont les temps d'acquisition sont doublés. La qualité de l'image est moindre avec les machines de bas champ par ailleurs.

 

blue
dark
green
red